La foresterie communautaire au Cameroun doit tester d’autres modèles non axés sur l’exploitation du bois

Posted by

En 1994, le Cameroun est devenu le premier pays du bassin du Congo à adopter le concept de « foresterie communautaire » dans son cadre juridique, donnant aux populations rurales l’opportunité de sécuriser un espace du domaine forestier non permanent et d’y conduire des activités lucratives, selon un plan simple de gestion validé par l’administration. Parmi ces activités, la plupart des forêts communautaires se sont orientées vers la production du bois d’œuvre, une activité souvent considérée par les populations rurales comme le meilleur moyen d’acquérir rapidement des revenus importants.


Back to top

Sign up to our monthly newsletter

Connect with us